Communications – Projet VVD

Communication pour le développement et l’autonomisation

enregistrement des questions venant de le groupe d'écoute en Androy
enregistrement des questions venant de le groupe d’écoute en Androy

La communication est essentielle à la réussite d’un projet dans le sud de Madagascar . Les vastes distances, faible niveau d’alphabétisation et l’insuffisance des infrastructures rend la population isolée et privés de leurs droits. ALT a été travaillé pendant plus de quinze ans pour améliorer la communication dans le sud .

UNICEF a écrit en 2011 dans leur rapport  Le Sud Cimetière du Projets? ‘ le travail de ALT avec les récits a donné aux personnes l’opportunité de se faire entendre en particulier à la radio. Les radios sont très importantes pour passer des messages mais aussi pour donner un espace aux personnes’.

Fort de son expérience de dispenser l’education et information par les emissions radiophoniques via un réseaux de 40 stations radios FM à plus de 800,000 des auditeurs dans huit régions du sud, aussi le témoignage oral et travail vidéo participative, l’équipe de l’ALT ont recemment développé l’utilisation de la radio et de la téléphonie combinée afin de créer un dialogue entraîné par les citoyens au décideurs locaux et leur permettant de comprendre et d’agir sur les droits à l’information et la liberté d’expression .

Voix de Village pour le Développement (VVD)

Lancé par ALT MG en 2011 dans la région de l’Androy la phase pilote de VVD a développés les mécanismes interactifs sur la base d’une radio réussie pour le projet de gouvernance au Malawi .

le projet sensibilise les citoyens sur leurs droits à l’information et la liberté d’expression et leur permet d’agir sur ces droits pour améliorer la gouvernance.

L’utilisation de la radio et de la téléphonie mobile comme un outil pour combler les lacunes de communication et faciliter le dialogue direct entre les citoyens et leurs dirigeants , VVD permet aux citoyens d’identifier et d’ exprimer leurs préoccupations et leurs points de vue sur les défis de développement spécifiques, par exemple les droits fonciers , et les enregistrer sous la forme de questions spécifiques aux dirigeants . Les décideurs locaux sont invités à écouter à ces questions et de fournir l’information pertinente , la réponse et l’engagement à l’action, qui sont également enregistrées . Le Q & A sont édités comme dans un débat en direct et le produit final est diffusé par les stations de radio FM locales . Une boucle de rétroaction permet aux thèmes du programme à développer à la satisfaction des participants ( ‘VVD spirale de l’engagement’) . Le projet fonctionne au niveau communautaire avec des groupes d’écoute radio (GE) qui sont en possession des radios manivelles/solaires (distribués par ALT Projet Radio  entre 1999 à 2009) et sont fournis avec les téléphones mobiles . Une emission ‘phone in ‘ mensuel eux et le public plus large permet à appeler et poser des questions directement supplémentaires pour un groupe d’experts locaux et de débattre d’un thème choisi , favorisant ainsi un débat public ouvert et inclusif à travers les médias.

le partenaire station Radio Cactus Ambovombe diffuse des émissions VVD
le partenaire station Radio Cactus Ambovombe diffuse des émissions VVD

La méthodologie VVD s’adresses des lacunes de la communication ; surtout, il contourne les barrières sociales , culturelles et politiques de communication, y compris le sexe, faible niveau d’alphabétisation, et surtout la crainte de représailles en assurant l’anonymat sur la radio ( des questions diffusées proviennent d’une communauté plutôt que d’un individu ) et la création d’opportunités d’échange qui ne serait pas normalement lieu .

La méthodologie et l’approche a été adaptée au contexte Madagascar et a prouvé avoir des résultats significatifs sur l’amélioration des connaissances et prendre des droits de l’homme, le renforcement de la confiance des citoyens de débattre et de dialoguer avec le développement et les décideurs gouvernementaux, les relations entre les sexes et s’attaquer aux questions complexes et des sujets tabous tels que la propriété foncière et disputes.

The thèmes et le contenu des programmes est entraîné par les populations locales, assurant ainsi que la communication est bas et affranchit la population dans le processus décisionnel sur le développement. Autres information en anglais/resources/video.

Dans sa phase actuelle du projet VVD 2014 est le partage et le renforcement des capacités des médias locaux dans les régions de l’Androy et Anosy du sud de Madagascar ( les radios FM ) pour appliquer le méthodologie VVD et produire des emissions phone-in UNESCO IPDC/ADSUM); aussi, ALT a lancer une nouvelle programmation VVD pour améliorer la transparence sur les redevances phase etude) dans la région Anosy (Banque Mondiale). ALT envisage d’intensifier l’activité VVD dans les deux régions et au-delà.

La phase pilote a été évalué et démontré :

ALT produisait un theatre radiophonique sur le theme ‘foncier’  avec des villgeois
ALT produisait un theatre radiophonique sur le theme ‘foncier’
avec des villgeois

1 ) 45% des citoyens des GE appelé les emmissions VVD ‘phone in’ et a particpée  dans les débats , alors que seulement 10 % avaient déjà eu l’expérience de parler à la radio . (exemple pour faire les dédicaces)
2 ) 90% des membres de GE , et 73% des répondants issus de la communauté plus large dit qu’ils avaient appris quelque chose de nouveau au sujet de leurs droits de l’homme .
3 ) Au début 55 % pensaient qu’il n’était pas facile de demander de l’information, mais après ce VVD changé et 85% des collectivités locales sentait la confiance dans un plus grand degré d’exiger questions de décideurs locaux .
4 ) 60 % ont dit qu’ils avaient été en mesure d’agir sur leurs droits nouvellement acquises – en particulier les femmes , 55 % d’entre eux appelé VVD téléphone radio dans les programmes et participé au débat public.
5 ) 86% des décideurs pense que VVD a agi comme un facilitateur efficace pour communiquer avec les citoyens et de clarifier des questions de développement .
6 ) 67 % des auditeurs cibles ont été satisfaits des réponses qu’ils ont reçues de décideurs via des émissions de VVD . Cela a inversé la situation au début du projet quand 65 % des citoyens de GE  a estimé que les mécanismes d’accès aux décideurs et leurs réponses étaient insuffisantes. Voir l’evaluation VVD 

aussi à e-magazine de  Communications Initiative : Le Drum Beat.

Autre activité VVD au niveau nationale:

En 2013 ALT a fait des émissions basée sur l’approche VVD avec les citoyens et les phone-ins pour le project de communication électorale de la Commission Européenne a Madagascar en partenariat avec SFCG.

Les citoyens enrigistrent leurs questions concernant les elections 2013
ALT travail avec les citoyens et enregistre leurs questions concernant les elections 2013

Voir article Tele sur You Tube pour cet projet de communication pour les elections 2013 (financées par EU) 

Voir Evaluation SFCG ALT programme de communication pour les elections 2013

(EU)